Copy
View this email in your browser

Edito

Cette lettre d’information souligne une nouvelle fois la vitalité du laboratoire. Malgré les difficultés, le CEPN continue de jouer pleinement son rôle dans la production scientifique et dans la participation aux débats sociétaux. Cette vitalité et les retombées suscitées confirment la justesse du projet scientifique du laboratoire : il est bien nécessaire d’accompagner le développement de notre centre de recherche en économie et en gestion qui participe pleinement à la sauvegarde du pluralisme scientifique. Le pluralisme est rendu encore plus nécessaire du fait des enjeux économiques, sanitaires, sociaux et environnementaux actuels. C’est fort de l’ensemble de ses axes de recherche que le CEPN peut continuer à répondre à ce défi.
Nous vous souhaitons un très bel été et espérons pouvoir reprendre nos activités collectives dès la rentrée.

 
Jonathan Marie
, directeur adjoint du CEPN

Revue de presse I Press review

En raison du coronavirus, et conformément aux consignes gouvernementales, les séminaires, soutenances, colloques et autres événements scientifiques sur site sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, et compte tenu des perturbations des activités scientifiques, le format de la newsletter du CEPN se trouve être bousculé. Ci-après, vous retrouverez néanmoins l’actualité du laboratoire des dernières semaines.

Nicolas Da Silva

Le système de santé malade du Covid-19 ? Une approche d’histoire économique

 
La question que pose la situation présente n’est donc pas « Que révèle la crise du Covid-19 sur notre système de santé ? » mais « Pourquoi la montagne de connaissances que nous avions sur les difficultés de notre système de santé n’a pas été mobilisée pour le réformer avant la catastrophe » ?

> A lire ici

Jonathan Marie & Jean-François Ponsot

Relance économique : sommes-nous vraiment tous devenus keynésiens ?


Si la crise du Covid-19 a fait de nombreuses victimes, elle a aussi ressuscité le plus célèbre économiste du siècle dernier : John Maynard Keynes.

> A lire ici

Benjamin Coriat

« L’âge de l’anthropocène, c’est celui du retour aux biens communs »


La pandémie de Covid-19 traduit l’entrée brutale dans l’ère de l’anthropocène, celle des grandes ruptures marquées par les changements climatiques et les risques sanitaires à échelle mondiale.

> A lire ici

Publications

Predatory State - A special issue edited by Mehrdad Vahabi


Economists have adopted two broad perspectives on the state: contractual (i.e., provider of public goods and services) and predatory (coercive and extractive). By a predatory state, we mean a state that promotes the private interests of dominant groups within the state (such as politicians, the army and bureaucrats) or influential private groups with strong lobbying powers. Neo-institutional economists support an extended version of the contractual perspective in which the state is not simply a ‘benevolent dictator’ but may itself be composed of predators. However, it considers predation as only a means to promote protection. By contrast, a predatory vision of the state argues that while protection and predation are two faces of the same coin, a predatory state protects only to promote its predation on the private sector. This symposium explores how a predatory approach to the state can shed light on all types of state, from liberal democratic to authoritarian and failed ones, both in the past and present.
 
>> Read the special issue of Public Choice here
   

Exploring citizens' decision to crowdfund renewable energy projects: Quantitative evidence from France by Clémence Bourcet


Over the past few years, benefiting from broad citizen and political support, renewable energy (RE) crowdfunding has experienced a strong growth in France. RE crowdfunding is a relevant instrument to support the transition from fossil to RE sources by simultaneously diversifying funding possibilities, committing retail investors to the energy transition, and fostering local acceptance. Thus, it is crucial to better understand the RE crowdfunding investment decision-making process to design and assess related policies. However, the existing literature on RE crowdfunding is relatively scarce and has not focused on this issue so far. Relying on a novel survey dataset, this article specifically aims at filling this gap using a probit regression analysis. Our findings suggest that, among the French population, the main predictors of the decision to invest in RE crowdfunding (sign in parentheses) are: (i) the general opinion about the RE sector (positive), (ii) opinions about the RE sector durability (i.e., business continuity over time) and investment opportunities transparency (positive), and (iii) risk perception (negative). Besides this, positive and strong spillovers arise from existing RE investments in other vehicles. These results are unchanged by the introduction of various controls. Additionally, they suggest that the policy framework recently implemented in France – such as the Greenfin label (2015), RE development targets explicitly introduced in the Programmation pluriannuelle de l'énergie (2015), or the recent PACTE law (2019) that provides support to various green investment possibilities – is relevant to foster the development of RE crowdfunding. Such policies indeed contribute to anchor investors' expectations, improve coordination and transparency, and provide spillovers' opportunities, which are the key levers identified in this paper.
 
>> Read the full article here
   

Les politiques de l’emploi dans les pays en développement - coordonné par Stéphanie Treillet


Stéphanie Treillet a dirigé le dernier numéro de Mondes en développement sur la thématique des politiques de l’emploi dans les pays en développement. L'Afrique du Sud, l'Argentine ou encore l'Algérie sont au cœur de ces préoccupations.

>> Retrouvez ce futur numéro sur Cairn
   

Digital Platforms and the Nature of the Firm by Laurent Baronian


Digital platforms turn traditional approaches of the firm, which relied on the wage relation to explain the major difference between firm and market, upside down and underline the advantages of coordination through organization over coordination through market. This study aims to propose a definition of the firm able to integrate, besides the integrated firm, also hybrid forms such as networks of subcontractor/subcontracting firms as well as atypical forms such as digital platforms. By reactivating the firm-boundary problem, this article suggests putting valorization by labor at the heart of the firm’s decisions concerning integration. It suggests therefore a general definition of the firm as a techno-institutional center of capital valorization, provided that firms make profits by means of the appropriation of labor incorporated into their (productive, structural, intellectual) capital through institutional arrangements. By stressing the relation of production between the owners of the means of production and the direct producers, the approach of the firm supported here should allow to cover the different existing models of the firm, from the classical firm to hybrid models, around which the boundary debate has revolved, to digital platforms.
 
>> Read the full article here
   

Le flux économique des faillites en France - 1820-1983 par Luc Marco

Notre collègue professeur émérite en sciences de gestion Luc Marco vient de faire publier sa thèse d'état en sciences économiques consacrée au flux économiques des faillites. Le flux économique des faillites est composé de l'ensemble des procédures judiciaires révélatrices des défaillances d'entreprises à court et moyen terme en France métropolitaine. Ce flux est repérable dans le capitalisme industriel depuis 1820 et se prolonge jusqu'à nos jours. A long terme, soit cent soixante-trois ans, ce flux est un bon estimateur de la mortalité des entreprises par disparitions définitives. En période de crise économique liée à crise sanitaire de la COVID 19 cette thèse apparaît trente-six ans après sa soutenance comme un précieux outil d'analyse.

 
>> Plus d'informations ici
      

Economie de la santé – L’émergence d’une discipline par Didier Castiel

Cet ouvrage a, avant tout, pour objectif de dresser un bilan des problématiques posées à l’économie de la santé, tout en proposant une analyse critique des réponses qu'elle y apporte. Les enjeux économiques de la santé sont nombreux, et ce sont autant de défis lancés à l’analyse économique de la santé. Saura-t-elle y répondre dans les limites de ses outils ? Arrivera-t-elle à produire de nouveaux outils de réponse ? C’est aussi l’enjeu du développement et de l’acceptation d’une discipline nouvelle.

 
>> Plus d'informations ici

Working paper

Effect of migration on the food security of households left behind: Evidence from Ethiopia by Hamed Sambo


In most countries, migration is a common phenomenon that can have both positive and negative effects on the living conditions of households in the locality of origin. This paper offers new evidence concerning the effect of migration on the food security of households left behind. The evidence is provided for Ethiopia, a country where internal migration is more predominant, and where food insecurity is still acute. The analysis is based on the 2013/2014 and 2015/2016 Ethiopian Socioeconomic Surveys (ESS), which are both nationally representative. In order to address the self-selection bias of migration, the estimation strategy used relies on the Heckman two-stage estimate and several robustness tests. The result indicates that migration negatively affects household per capita calorie intake while it leads to an improvement of their dietary diversity. However, the overall result is more inclined towards a negative effect of migration on the food security of migrant households in Ethiopia. Policies aimed at improving food security in Ethiopia should therefore consider those households among the priority targets.

>> Read it here

Lab's life I La vie du laboratoire

L’université allemande comme horizon de la LPPR ?

 
En tant qu’universitaires inscrits dans des carrières entre France et Allemagne, Virginie Silhouette-Dercourt et ses collègues expriment une vive inquiétude vis-à-vis du projet de loi LPPR. Ils sont d’autant plus inquiets que cette réforme s’inscrit dans l’horizon des transformations mises en œuvre depuis plus de vingt ans en Allemagne et qui ont profondément dégradé le fonctionnement de l’université à l'Est du Rhin.

>>  A lire ici

« Augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers : c’est l’avenir de notre modèle social qui est en jeu »

 
La décision prochaine du Conseil d’Etat sur l’augmentation des droits d’inscription pour les non-Européens est cruciale, estiment les économistes David Flacher et Hugo Harari-Kermadec dans une tribune au « Monde », car elle marquera la poursuite ou l’arrêt d’une politique de « marchandisation délétère ».

>>  A lire ici

Vidéo du séminaire sur les retraites

Retour en vidéo sur le séminaire consacré à la réforme des retraites organisé en février dernier. Mathilde Guergoat-Larivière (CNAM, Lirsa et CEET), Henri Sterdyniak (OFCE) et Michaël Zemmour (Paris 1, CES) étaient invités à l'initiative de Dany Lang pour débattre de la réforme des retraites avec une discussion assurée par Riccardo Magnani.

Prix Jacques Tymen


Le conseil scientifique de l’Association d'Economie sociale a attribué un prix au mémoire de master 2 (Prix Jacques Tymen) de Laura Allès (CEPN, USPN) intitulé Composition et dynamiques du paysage hospitalier français : Groupes privés, investissements financiers et marchandisation du soin.
Laura Allès se demande dans ce mémoire - et dans ses travaux actuels de thèse - comment l’hôpital peut être rentable. En effet, les représentations concernant l’hôpital sont aujourd’hui multiples : lieu de service public pour les uns, gestion inefficiente participant au « trou de la sécu » pour les autres, terrain de déploiement des logiques du Nouveau Management Public (Belorgey, 2007), etc. Rares sont celles visualisant l’hôpital comme un objet de spéculation, terrain de jeu du capitalisme et de la finance. Peut-on et si oui comment envisager l’acte de soin comme un véritable objet de profit ?

Correspondant.e.s valorisation et communication du CNRS

 
Ariane Bluteau est la nouvelle correspondante valorisation du laboratoire pour le CNRS. L’Institut des sciences humaines et sociales décline à son échelle les grandes missions du CNRS dont la principale est de conduire, dans ses domaines de compétences, des recherches fondamentales principalement guidées par la curiosité avec la vocation de repousser les limites de la connaissance. La valorisation des résultats issus de ces recherches est aussi une des missions du CNRS en tant qu’établissement public de recherche.

Evan Bertin, Ariane Bluteau, Victor Duchesne & Alexis Jeamet assurent collectivement le rôle de correspondant.e.s communication pour le compte de l'UMR. N'hésitez pas à nous solliciter !
                  
Twitter
Website
Email
Copyright © 2019, CEPN, all rights reserved.
You are suscribed to the Centre d'Economie de Paris Nord mailing list.
Vous êtes abonné à la liste de diffusion du Centre d'Economie de Paris Nord.

valorisation-cepn@univ-paris13.fr

CEPN I Université Paris 13
99, avenue Jean-Baptiste Clément
93 430 Villetaneuse
France

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.
Vous voulez modifier la façon dont vous recevez ces emails ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste.