Copy
Réticule, c'est gratuit et ça continuera à l'être, mais c'est du temps passé à s'en occuper tous les mois qui n'est pas rémunéré (il n'y a ni pub ni subvention derrière, et de toute façon, on n'en veut pas). Pourtant, il nous semble que nous apportons un plus au paysage culturel en diffusant des textes de qualité qui n'auraient peut-être pas vu le jour autrement. Ainsi, il ne nous semble pas indécent d'en appeler à votre générosité pour valoriser notre travail et, à terme, celui des auteurs. Donc si vous voulez nous aider dans notre modeste aventure, cliquez sur le bouton en dessous.
 
Au bout du 4e numéro, on s'est dit qu'on pourrait parler un peu plus de la ligne éditoriale de Réticule. Pourquoi on fait ça ? Pourquoi ce format ? Comment choisit-on nos sujets ? Quels textes privilège-t-on ? Toutes les réponses sont dans ce texte.
À ma belle étoile !
Nathalie Grangis
« À ma belle étoile ! »  est une construction littéraire en même temps qu'une installation permanente qui invite à visiter un ailleurs où rencontrer enfin sa propre singularité. En retrouvant une tente dans le fatras de mon débarras, j'ai amorcé un processus où l'écriture et le déplacement constituent les deux actes fondateurs.  Il s'agit de tracer un texte sur une tente en forme d’étoile, en suivant la spirale qui mène aux confins de mes limites, sans doute pour tenter de les dépasser. Cet abri éphémère est déplacé au bout de quelques jours et propose des courbes toujours plus larges à l'imprévu. Je laisse alors se transformer l’errance en voyage et accepte autant les cailloux que les ornières du chemin de la vie.  Un projet de douce rêverie… néanmoins en perpétuelle concrétisation.
***
Un texte qui se rapproche de la poésie en prose, magnifiquement écrit et touchant.
La fille des frites voudrait bien rentrer chez elle sereine.
Alysée Delêtre

L’histoire d’une fille qui bosse au stand frites d’une grande chaîne de restauration rapide. Elle voudrait juste rentrer chez elle après une longue journée de travail. Mais les choses ne se passeront pas ainsi et l'amèneront à réfléchir sur le harcèlement dans la rue, au travail, et dans le quotidien de Monsieur ou Madame tout le monde.

***
À Réticule, on est sensible aux thématiques qu'évoque Alysée (voir Réticule #2 : Femmes fortes) et ce texte retranscrit avec justesse une réalité du harcèlement qui est malheureusement vécue par beaucoup trop de femmes.
Football, rugby, tennis : ces sports populaires ne plaisent plus du tout à une organisation créée dans le but de les faire interdire. Son combat : faire cesser les violences à l’encontre des balles et des ballons qui se sentent humiliés, surtout lorsqu'ils sont exploités devant un public conséquent. Une problématique qui peine à trouver un écho dans la société.
***
Un manifeste délicieusement absurde et drôle.

Un manifeste atypique par une rédactrice des plus incongrues qui parle d'environnement avec un point de vue qu'on a rarement l'occasion d'entendre.

***
Troisième fois que Florian sévit sur Réticule, mais c'est parce qu'il arrive à se renouveler à chaque fois avec des textes originaux, drôles, et surprenants, comme c'est le cas ici.
Télécharger l'ebook au format PDF
Télécharger l'ebook au format EPUB
Numéros précédents :
Réticule #3 : Pôle Emploi
Réticule #2 : Femmes fortes
Réticule #1 : L'Effondrement
Facebook
Facebook
Email
Email
Site
Site
Appel à textes
Réticule #5
Soulèvement
Racontez-nous une histoire où se déroule un soulèvement qui correspond à cette définition : mouvement collectif de contestation, de révolte, d’insurrection. L’actualité ne devrait pas manquer de vous inspirer, néanmoins, privilégiez les angles originaux, et n’hésitez pas à utiliser ce formidable outil qu’est l’humour, même lorsqu’il s’agit d’être sérieux.
© 2020 Réticule Newsletter, tous droits réservés.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences or vous désinscrire de la newsletter.

Email Marketing Powered by Mailchimp