Copy
Voir ce message dans votre navigateur

L'Assemblée générale des professeures et professeurs condamne unanimement l'intransigeance de l'UdeM et exige des gestes concrets

1er septembre 2021

Les professeures et professeurs réunis en assemblée générale ont condamné vivement l’intransigeance dont fait preuve la Direction de l'Université de Montréal relativement à sa gestion de la pandémie et plus particulièrement à sa décision d'imposer un retour complet en présentiel au trimestre d'automne 2021. Ils et elles demandent notamment à l'Université de respecter la liberté des professeur·e·s préoccupé·e·s par les conditions sanitaires de choisir le mode de prestation de leurs cours pour le trimestre d'automne. L'Assemblée générale exige par ailleurs que la Direction assure une meilleure qualité de l'air dans les salles de classe, notamment en installant des détecteurs de CO2 dans chaque salle, en réalisant des mesures de CO2 pendant leur utilisation normale et en mettant en place un plan de concertation en cas de dépassements des seuils de CO2.

Voici le texte des deux résolutions adoptées :

Première résolution

 
PRÉAMBULE
CONSIDÉRANT la recommandation de la Santé publique de reporter le retour des employé·e·s en milieu de travail, et les décisions à cet effet par les gouvernements du Canada et du Québec, et par la direction de l’UdeM pour le personnel non-enseignant;
CONSIDÉRANT la recrudescence des cas de COVID-19 au sein de la population et les données de la recherche relatives à « l’échappement vaccinal » du variant Delta;
CONSIDÉRANT le refus de l’Université de revenir à la sage décision initiale d’organiser un retour progressif à l’enseignement en présentiel à l’automne 2021, et le flou qui persiste face à la rentrée (protocoles en cas d’éclosion, dépistage, etc.);
CONSIDÉRANT les incessantes démarches menées précédemment par le SGPUM auprès de la direction de l’Université afin d’obtenir une mesure de flexibilité dans les modalités d’enseignement à l’automne 2021 (Comité spécial de négociation des conditions de travail, Comité paritaire des griefs, Comité paritaire de santé et de sécurité, résolution adoptée dans une séance extraordinaire du Conseil syndical, conseils et accompagnement individuel des membres, etc.);
Le SGPUM condamne vivement l’intransigeance de l’UdeM en matière de gestion de la pandémie et considère :
  • Que sa priorisation apparente des directives du ministère de l’Enseignement supérieur, outre qu’elle fait fi de toute consultation collégiale, met en cause le principe même de son autonomie universitaire; 
  • Que son intransigeance face à toute forme de compromis, d’adaptation ou d’accommodement quant à l’organisation de l’enseignement est un manque de respect inacceptable envers les appréhensions justifiées de plusieurs membres de son corps professoral;
  • Que son silence vis-à-vis des accommodements qui seront accordés aux étudiant·e·s en lien avec la pandémie et la surcharge de travail indue que ceux-ci vont occasionner pour le corps professoral, de même que vis-à-vis des protocoles en cas d’éclosions, reflète le manque de planification et de concertation de l’employeur avec le SGPUM;
  • Que sa négligence et sa désinvolture envers le corps professoral sont contraires aux valeurs universitaires qui sont censées la guider et l’animer en tant qu’employeur et institution; 
  • Que par son autoritarisme contraire au principe de collégialité, elle se rend seule et entière responsable des contaminations éventuelles de membres vulnérables et des conséquences dramatiques subséquentes qui s’en suivraient, autant pour leur propre santé que pour celle de leurs proches.
En conséquence, le SGPUM presse instamment la direction :
  • De changer de cap pour éviter une rupture du lien de confiance de ses membres envers la direction;
  • De cesser d’ignorer le SGPUM comme interlocuteur privilégié et de l’inclure dans le processus de décision concernant les futures directives affectant les conditions de travail des professeur·e·s pendant la pandémie;
  • De respecter la liberté des professeur·e·s préoccupé·e·s par les conditions sanitaires de choisir le mode de prestation de leurs cours (présentiel, hybride, bimodal ou à distance) pour le trimestre d’automne 2021;
  • De donner accès au SGPUM aux recommandations du Comité consultatif de santé publique de la Direction.
Adoptée à l'unanimité le 1er septembre 2021

Seconde résolution

 
PRÉAMBULE
CONSIDÉRANT les conclusions du Rapport du Groupe d’experts scientifiques et techniques qui, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), s’est réuni pour formuler des recommandations sur la ventilation et la transmission de la COVID-19 en milieu scolaire et en milieu de soins;
CONSIDÉRANT que des niveaux élevés de CO2 indiquent qu’un local n’est pas bien ventilé, ce qui augmente fortement la probabilité de la transmission aérienne de COVID-19 par les aérosols;
CONSIDÉRANT que le gouvernement du Québec a décidé de se munir d’un nouveau protocole permettant le monitorage informatique en continu de la qualité de l’air dans les salles de classes et d’installer « des détecteurs de CO2 dans toutes les classes » du réseau scolaire pour assurer une qualité optimale de l’air;
CONSIDÉRANT le manque d’information permettant de croire que l’UdeM offre un environnement de travail sain et sécuritaire permettant de minimiser la transmission du virus;

CONSIDÉRANT le manque de transparence qui entoure les systèmes de ventilation et de filtration de l’air utilisés dans les bâtiments de l’UdeM;
Le SGPUM exige :
  • Que l’UdeM installe des lecteurs de CO2 dans les salles de classes afin de permettre une évaluation de la qualité de l’air;
  • Que l’UdeM réalise des mesures de CO2 dans les salles de classe durant leur utilisation normale afin de permettre une évaluation du niveau d’aération des salles;
  • La mise en place d’un plan de concertation à effet d’adopter les mesures sanitaires nécessaires en cas de dépassement des seuils de CO2;
  • Que l’UdeM adopte une approche valorisant la transparence en rendant public par exemple les informations sur les systèmes de ventilation et de filtration de l’air qui sont actuellement en opération dans ses bâtiments, et qu’elle communique les changements qui ont été effectués pour assurer la qualité de l’air pour la rentrée 2021. 
Adoptée à l'unanimité le 1er septembre 2021
Facebook
Site Web






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Syndicat général des professeurs et professeures de l'Université de Montréal · 3060 Edouard-Montpetit · Montreal, Qc H3T 1J7 · Canada