Copy
Newsletter #7 / Voyages immobiles

© Impératrice Design

Chers tous,
 
La septième newsletter de l’agence de style IMPERATRICE DESIGN marquera la fin de cette étrange année 2020 gravée à tout jamais dans l’histoire. A l’entrée de l’hiver, je me plais à vous faire partager mes voyages immobiles, mes souvenirs heureux et à vous entraîner dans la découverte de lieux particulièrement inspirants et authentiques.
J’espère que ces quelques mots auront un peu comblé vos envies de voyage, de réconfort et d’évasion Feel Good.
Des mots pour vous recommander chaudement une maison qui décline avec justesse et élégance ma vision de l’hospitalité dans l’Est de la France,
Des mots pour vous faire découvrir le très poétique voyage artistique de mon ami Zani qui à travers ses œuvres vous emporte dans son monde imaginaire,
Des mots enfin pour vous faire pénétrer dans mon univers de styles à travers un projet qui me correspond totalement et fait entrer un peu de chaleur dans nos vies de confinés.
 
Quant à la planche d’inspiration de cette nouvelle édition, elle est à la fois hivernale et rassurante. Des tons chauds qui accompagnent des matières confortables et douces à vivre comme ce cuir tressé de Lance Woven Leather ou ce très beau tissu velours structuré édité par Toyine Sellers.
Quelques clins d’œil aussi à mon jardin qui s’apprête à hiberner. J’ai toujours trouvé qu’il y avait dans la texture des coquilles de noix quelque chose de magique qui rendait leur toucher délicat et agréable malgré cet aspect fripé.
 
Gardons notre enthousiasme et nos envies d’ailleurs et, ensemble, partageons nos voyages immobiles !
 
Prenez soin de vous.
 
Hélène

Fournisseurs : 
Bois de noyer Reul Frères / Verre Au Grés du Verre / Tissu velours structuré Toyine Sellers / Pierre Blanc Carrare / Cuir tressé Lance Woven Leather / Serrurerie Le Dantec / Cachemire Holland&Sherry

VARIATION DE MATIÈRES

Un nid familial perché au-dessus de Paris

C’est au dernier étage d’un immeuble Haussmannien du cœur de St Germain des Près que se cache cet espace unique. Un appartement parisien en duplex aux allures de véritable maison qui abrite une famille recomposée de six enfants.
 
Pour ce projet totalement atypique, j’ai apposé ma signature en faisant le choix de matières à la fois chaleureuses et authentiques afin de créer un intérieur douillet pour cette jolie tribu.
 
En fil conducteur, le parti pris d’une épure esthétique réchauffée par un choix de matériaux élégants et exclusifs. 
 
Au sol, un très beau chêne griffé subtilement teinté avec un jus de brou de noix qui apporte une touche de chaleur à cet écrin profondément contemporain. En Guest Star, la pierre avec la sélection, pour la majestueuse cheminée, d’un travertin brut couleur titane très structuré dont le relief donne de la profondeur à la pièce jusqu’à la rendre foncièrement vivante. De la pierre aussi dans la salle de bain où la baignoire, la douche et les vasques en pierre Forest Green de la Marbrerie de la Seine deviennent de véritables objets de convoitise.
Au mur du séjour, une œuvre monumentale en noir et blanc de Rancinan vient pleinement ancrer la pièce à vivre dans le 21ème siècle.
Pour réveiller cette sélection pointue de matières naturelles et d’œuvres d’art monochromes, une note d’audace était nécessaire.  La pierre, le bois, s’agrémentent donc de quelques touches colorées qui confèrent au lieu son esprit à la fois profondément contemporain mais aussi son authenticité.
Du très subtil rouge vermillon qui se décline sur le papier peint de l’escalier signé Antoinette Poisson, en passant par le confortable canapé, jusqu’au rainurage naturel de la pierre qui orne la cheminée de la chambre, la couleur trouve délicatement sa place.
 
Appréhender le lieu avec audace pour le métamorphoser en un cocon familial douillet.
 
Dans ce lieu de vie unique, tout semble à sa place, dans une belle harmonie. C’est ainsi que je conçois mon travail de styliste.

Épure et minéralité pour la salle de bain msater

Aux murs de sculptural escalier en béton, le papier peint coloré signé Antoinette Poisson

Jeux de transparence

Pour retrouver tous les détails de cette réalisation :

Stylisme et décoration :
http://imperatricedesign.com

Architecture d'intérieur :
http://olivierlempereurinteriors.com/
 
Côté art :
Photo de Rancinan

http://rancinan.com/spip/

Mobilier :
Meubles sur-mesure

http://olivierlempereurinteriors.com
Knoll International

ART : ZANI

Zani, sculpteur

La terre en rêve

« J’ai longtemps patienté avant de devenir sculpteur » c’est ainsi que Zani aime à se présenter et j’avoue que ces quelques mots résument à merveille la philosophie et la force tranquille de cet artiste qui exerce ses talents créatifs sur les hauteurs de Grasse.
C’est un vieux Chef africain rempli de sagesse qui lui a soufflé ce nom et montré la voie de son art lors d’un long voyage qu’il a effectué il y a quelques années au Burkina Fasso et au Benin.
Je crois que c’est son amour infini pour la terre et, bien au-delà, pour la matière qui nous a rapprochés. Notre première rencontre fut surréaliste chez des amis communs, autour d’un petit déjeuner, dans le Sud de la France.
J’ai tout de suite aimé sa manière d’appréhender la céramique et la place qu’il laisse à l’inattendu dans son processus de création. Si la maîtrise du geste initial est bien présente, de certains de ses accidents créatifs surviennent des œuvres profondes et inspirantes.
Ses créations prennent racine entre l’Afrique et le Japon, empruntant tantôt à Mark Rothko ses oranges profonds, tantôt à Vasarely sa plastique unique ou à Soulages sa façon unique de donner vie au noir.
 
Ses Keïkas qui lui furent inspirés lors d’une résidence d’artiste à Kyoto, me touchent beaucoup. Leurs lignes vibrantes mettent en lumière le passage (sens originel du mot Keïka) vers l’autre, du temporel au spirituel, de l’ombre à la lumière. « Cette lumière qui nous donne envie d’être meilleur » comme il le rappelle souvent.
 
C’est dans son œuvre intitulée « Soleil levant » que j’ai ressenti la plus grande émotion à travers son incroyable maîtrise de la matière. D’une terre brute aux aspérités marquées, naît le beau, l’inattendu. Quand il est cuit, le grés rouge qu’il a choisi de travailler pour cette famille d’œuvres reproduit parfaitement la teinte du lever de soleil sur le massif de l’Estérel dont il est voisin. Ce tableau cinétique créé en clin d’œil à l’empire du soleil levant est le témoignage qu’il y a toujours une aurore après un crépuscule.
Je vous invite à aller découvrir cet artiste sensible qui, d’un geste créateur unique donne vie à la matière.
 
« Ne retenir de l’art que son aile et son apostrophe » Zani

Découvrir

Soleil levant, un œuvre cinétique inspirée de la lumière sur le massif de l'Estérel au lever du soleil

Le Keïka dont les fines lamelles de terre cuite émaillée laissent deviner le passage de l'ombre à la lumière, du temporel au spirituel

BELLE ADRESSE : LA COUR DU CORBEAU

La Cour du Corbeau, l'hospitalité made in Alsace

Le mois de décembre demeure le moment parfait pour envisager un petit week-end à Strasbourg. Si cette année nos envies d’évasions sont quelque peu contrariées, je prends plaisir à vous faire partager aujourd’hui mon coup de cœur pour cette ville au charme discret qui me rappelle Bruxelles à bien des égards.
Habituellement, le traditionnel marché de Noël y bat son plein dès le premier dimanche de l’Avent et l’on s’y promène bien emmitouflé, un verre de vin chaud à la main, pour ramener quelques gourmandises réputées. On s’enivre des délicieux effluves des pains d’épices de Mireille Oster dont la famille perpétue cette tradition gourmande depuis presque 90 ans. On fait son plein pour l’année chez Christine Ferber, la reine alsacienne de la confiture. On savoure un chevreuil en tourte feuilletée au restaurant « La Casserole » juste derrière la cathédrale ou un fameux Baeckeoffe au « Clou ».
 
Côté hôtellerie, j’ai eu il y a quelques années un véritable coup de cœur pour une Maison qui décline fort joliment l’hospitalité alsacienne. La Cour du Corbeau est un havre de paix qui coule des jours heureux au bord de l’Ill. Un écrin accueillant posé à quelques mètres du pont éponyme qui permet d’accéder en quelques enjambées dans le centre ancien de Strasbourg. Ce magnifique ensemble de bâtiments à l’architecture Renaissance, classé au titre des Monuments Historiques, est l’un des plus anciens hôtels d’Europe. La Cour du Corbeau tient son charme de son histoire et il me plaît de penser qu’elle a accueilli des visiteurs célèbres venus de toute l’Europe.
 
J’aime beaucoup leur grande suite située sous les toits. Les magnifiques poutres en bois, d’origine, lui confèrent charme et authenticité. La décoration se décline avec sobriété dans des tons de beige et de taupe. Pas de superflu, juste le sentiment d’être bien, comme chez soi avec un personnel aux petits soins.
Le petit déjeuner reflète les traditions gourmandes alsaciennes, on s’y attarde autour d’un délicieux Kougelhof ou d’un Bredele (les célèbres petits gâteaux de Noël alsaciens).
 
Envie d’une escapade alsacienne ?
 
Hôtel MGallery Cour du corbeau

https://www.cour-corbeau.com
 
Et pour commander quelques délices
 
Pain d’épices Mireille Oster

https://www.mireilleoster.com
 
Confitures Christine Ferber

https://www.christineferber.com

Visiter
Link
Website
Copyright © 2020 Impératrice Design, Tous droits réservés.
Vous recevez cet email réservé à nos abonnés inscrits sur notre site.

Nous contacter:
Hélène Guillon Lempereur
Impératrice Design
Clos des Cheneaux 22
1390 Grez Doiceau
helene@imperatricedesign.com

Bruxelles - Paris - Aix-en-Provence

Conception éditoriale
: Catherine Seiler HCom'H
Conception graphique : Marine Gérard

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.