Copy
Consulter cette newsletter en ligne pour visionner les photos : https://us20.campaign-archive.com/?u=45bcb63963e00b3e5cb0777be&id=ca2f4e4713
Journal de bord "Le Temps du Regard"
N°5 - 31 mars 2020
La phrase du jour

« Chaque individu, chaque chose, chaque instant,
une réalité unique, incomparable, incommensurable »

Octovio Piaz 

Des nouvelles de nous

Les activités et la créativité continuent dans les appartements partagés de notre association.
Vous voici, dans notre second foyer de vie, la Cour aux Bretons à Pacé. 
7 résidents y vivent. 

 
"Je me plais beaucoup à La Cour aux Bretons, ça va faire 9 ans, en septembre que j'y suis.
J'aime faire des activités avec les professionnels et je m'occupe en écrivant, je fais du canevas, j'écoute de la musique... Je ne m'ennuie pas"
Isabelle, dans son studio très ensoleillé.

 
Si vous ne le saviez pas encore... l'art occupe une grande place dans notre association.
L'art est une fenêtre sur le monde imaginaire et en temps de confinement c'est essentiel !
Eva, plasticienne, travaille habituellement en accueil de jour. Actuellement, elle anime des ateliers dans les hébergements.
Si vous croisez un papillon tout aussi coloré dans votre jardin ou qui vole sous votre fenêtre, peut-être est-il passé par chez nous avant de venir à vous !

Des nouvelles de vous
25 mars 
Voilà voilà...
Etant "confinée" chez mes parents, histoire de ne pas me morfondre toute seule chez moi...je redécouvre la douceur d'une petite marche éblouie par ce soleil de retour, celui-ci n'étant pas confiné...le chant des oiseaux, qui volent joyeusement sans masque...! et même quelques tondeuses et autre rires d'enfants sur les balançoires...
Finalement, qu'il est doux ce confinement avec nos parents...
Pourvu qu'il ne dure pas trop longtemps...!!!

26 mars 
Salut...!.
Me revoilà après une bonne marche d'une heure sous ce soleil...!
Toujours avec ma "perm de sortie "correctement" remplie...qui m'autorise "une heure d'activité physique" par jour...Je suis arrivée pile poils avant la fin du chrono...!!! J'allais quand-même pas laisser ce soleil passer sans moi...!.
En arrivant, lavage des mains au gel de rigueur...et le tour est joué...!
Plus qu'à se préparer un cappu en terrasse...!

27 mars 
Juste une petite pensée en cette période un peu bizarre...
Le plus dur finalement, c'est de ne pas tomber dans le gros paquet de ces "cacahuètes enrobées de chocolat comme Obélix dans son chaudron de potion magique...!!! Manquerait plus que je devienne comme ce gaulois...!.
"Faut pas pousser le bouchon du confinement trop loin Maurice"...!!!
S...qui tient à rester "anonyme" ou pas..!!!

30 mars 
Maintenant qu'on est reparti pour 15 jours au moins à vivre comme des "ours en hibernation"...
voilà un petit point sur ma situation...
Je continue à faire mon "tour de lotissement" quotidien, qui ne me prend maintenant plus que 15 minutes. J'me vois pas faire 10 fois le tour, les gens vont me regarder bizarrement...!!!
Heureusement,le soleil a retrouvé son poste...!
Sophie 

Sophie a pu souffler ses 40 et 4 bougies en notre compagnie.
Ce confinement n'allait quand même pas l'empêcher de déguster un fondant au chocolat, connaissant sa gourmandise !!!!!!
Elle fait tous les jours sa petite sortie autour du lotissement, son ordi, ses petits textos à ses amis, et sans oublier les retrouvailles avec Nagui vers 19h.
Nous vous souhaitons bon courage et surtout gardez votre sourire !
La maman de Sophie car papa est au jardin.
Aidez-nous à tisser un lien solidaire
Comment vivez-vous cette période de confinement ?

Envoyez-nous une photo et petit mot, racontez-nous votre quotidien!
Un chapitre du conte* : Le Pangolin et le Pingouin lent
Une oeuvre littéraire débutée au premier jour du confinement par Albert Lemant, artiste écrivain et illustrateur. A l’origine, ce texte a été pensé pour distraire ses petits-enfants mais tout ce qui est partagé fait du bien ! 
Chapitre 7.

Il partirait donc cette nuit.
Tchang-Lu mit sa besace sur son épaule, ajusta son chapeau de paille, prit son bâton et donna un dernier tour de clef à la lourde porte de son atelier. Il traversa le petit jardin et contempla une dernière fois ses orchidées, ses pivoines, ses chers bonzaïs ; il savait qu’il ne reviendrait pas avant longtemps et c’était pour lui un crève-cœur de ne pouvoir assister à l’éclatement floral du printemps. Il s’accroupit devant son gingko biloba favori.
«  Adieu vieil ami, lui murmura-t-il, puisse le grand Bouddha veiller sur toi et tes frères pendant mon absence. Que sa sagesse divine guide tes jeunes feuilles vers la lumières, et que… »
«  Tient, voilà du Bouddha ! Voilà du Bouddha !.... » gloussa une petite voix provenant de la futaie d’arbres miniatures qui se trouvait à ses pieds.
Tchang-Lu se redressa vivement.
«  Qui a parlé ? bredouilla-t-il, qui est là ? 
«  Mais c’est l’arbre qui cache la forêt voyons ! ricana le gingko biloba
«  Ah moins que ce ne soit toute la forêt qui cache la forêt… »  soupira un érable du Japon. 
Tchang-Lu était stupéfait. Ses petits arbres parlaient. Et il les comprenait.
Comment était-ce possible ? Avec la disparition du pangolin du tableau cela faisait beaucoup de mystères en si peu de temps.
« Mystères surtout pour vous pauvres humains qui ne comprenez  rien à rien.  Mais pour nous il n’y a vraiment rien d’extraordinaire, minauda une pivoine rouge carmin, de plus comme vous voyez nous pouvons lire dans vos pensées…et maintenant, trêve de simagrées, Tchang-Lu, cher maître et ami, puisque vous devez partir à la recherche de ce satané galopin nacré…. 
« Pangolin nacré, rectifia Tchang-Lu.
« Pangolin, galopin, c’est Bouddha blanc et blanc Bouddha, bougonna la pivoine, ne m’interrompez pas je vous prie. Donc, si vous voulez bien jeter un coup d’œil par terre vous constaterez qu’il y a comme des traces dans le sable  de petite bestiole qui mènent, qui mènent…
«  Vers le Nord , s’écria Tchang-Lu !
«  Bravo ! Quelle perspicacité, il a trouvé ça tout seul, s’esclaffa un théier nain, quelqu’un pourrait lui dire qu’il lui faudra tout de même franchir la Grande Marmaille de Chine.
« Muraille ! Pas marmaille, ronchonna un petit érable.
« Marmaille, muraille….C’est boudin blanc et blanc boudin….Et…Ah…Mais saperlipopette où est-il passé ? »
 
Tchang-Lu venait de partir vers le Nord….

Vous avez manqué les chapitres précédents...Pas d'inquiétude, l'ensemble de l'oeuvre est compilé sur notre site internet : https://www.letempsduregard.org/articles.php?lng=fr&pg=4333 
Participez à un échange culturel et récréatif
A vos crayons et appareils photos pour illustrer ce chapitre
Vous pouvez nous transmettre votre production par mail : ludivine.goyet@letempsduregard.org


Merci à Morgan pour sa contribution au chapitre 1 du conte. 
 Ensemble vivons nos différences.
Rejoignez-nous sur Facebook Rejoignez-nous sur Facebook
Notre site Notre site






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Le Temps du Regard · 15 rue de la Marbaudais · Rennes 35700 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp