Copy
Lithophyse “Le Coq” du massif de l'Estérel - France (8 x 5 cm) • Collection AGAT - Photo © Laurent Massi
Je suis debout au fond de cette grande salle de réception. Devant moi s’aligne des rangées d’hommes dont l’impatience est palpable. Ils attendent avec excitation l’annonce des résultats qui sera faite par le directeur des ventes à la suite des discours du président du conseil, du représentant du gouvernement et du PDG. C’est toujours un évènement, c’est toujours très attendu. C’est à chaque fois comme une petite révolution dans le secteur si fermé et secret du trading des pierres de couleur, de les voir tous là, ces acteurs qui font le marché, réunis en un même lieu. A cet instant, dans cette salle, il y a le plus grand exploitant minier de pierres de couleurs et les plus gros acheteurs, industriels et revendeurs de pierres du secteur. C’est intrigant, presque enivrant de les regarder interagir, on devine les alliances temporaires, les accords à voix basses, les trahisons tacites.

Mais alors que j’observe cette scène c’est un malaise qui me prend, ça m’arrive à chaque fois et ça vient me gâcher le plaisir. Et pourtant j’essaie (oh oui j’essaie !) de passer outre, de ne pas y penser, de fermer les yeux, comme tout le monde. Mais je n’y arrive pas, c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de relever cette absence, aussi évidente et que naturelle, des femmes. Il n’y a pas une seule femme dans cette salle. Pas une seule parmi eux. Ni du côté vendeur. Ni du côté acheteur. Pas une n’aura placé une enchère, ni ne fera un de ces beau discours. Je suis la seule femme dans la pièce, et ce n’est ni fierté ni mérite que je ressens, mais une peur, celle pour mon avenir.

Cet événement que je décris, c’est celui de l’annonce du résultat d’une enchère de pierres brutes, auquel je participe pour mon travail, mais être la seule femme dans la pièce m’arrive beaucoup plus souvent et dans d’autres circonstances : lors des réunions journalières de production à la mine, lors des diners avec mon équipe ou des consultants, lorsque je vais rencontrer les ouvriers de ma maison en chantier, ou même lorsque je vais chez le concessionnaire automobile.

Quand j’aborde le sujet de la sous-représentation des femmes dans de nombreux corps de métiers avec mes collègues, supérieurs, familles, amis, on me répond presque toujours qu’il faut « trouver sa place » et que cela passe par « faire ses preuves ». Je trouve ces deux expressions très violentes. D’une part car elles impliquent que c’est bien aux femmes, et seulement à elles, qu’il revient de trouver une solution pour ces sous-représentations, mais aussi car elles expriment implicitement le fait qu’il est naturel que les femmes ne soient pas présentes et qu’elles doivent donc redoubler d’effort et de travail pour se faire accepter. Non, je ne peux pas « trouver ma place », comme si c’était une chaise vide sur ces rangées d’hommes assis aux enchères, car cette place elle n’existe pas. Ma place, je dois la créer, et c’est cette subtilité qui fait toute la différence. Créer une place pour les femmes là où elles n’en ont jamais eu, cela ne passera pas seulement par leurs travails et leurs capacités, mais par un changement global des mentalités et une adaptation des environnements de travail. Cette évolution ne sera possible qu’avec le soutien des hommes à tous les niveaux, qui auront le courage d’outrepasser les aprioris pour faire confiance, embaucher et mentorer des femmes qui, comme moi, ont des rêves de changement plein la tête mais les pieds bien sur terre.

Ce texte ne parlera peut-être pas beaucoup aux gemmologues européens, mais pensez tous de même à combien de femmes vous connaissez qui sont négociantes en pierres, directrices de laboratoire de gemmologie ou encore chercheuses. Et au-delà du nombre, demandez vous toujours quels postes les femmes occupent dans notre profession, quel niveau de responsabilité elles détiennent et à quelles évolutions de carrière elles peuvent aspirer. Féminiser un secteur, ce n’est pas le démasculiniser, c’est l’égaliser. Ce texte n’est pas contre les hommes, bien au contraire, il est pour tout le monde, car nous travaillons tellement mieux ensemble !

Lauriane Pinsault,
Gemmologue et analyste des ventes chez Gemfields

La crise sanitaire nous a contraint à annuler notre événement de mars 2020. Mais il était nécessaire de penser à vous et de ne pas prendre de risques. Devant la complexité à trouver une date, nous repoussons celui-ci à l'hiver 2021 (certainement entre fin février et fin mars), nous vous communiquerons la date dès que possible.

Pour nous rattraper un peu, nous organiserons durant GemGenève, un colloque de gemmologie à deux pas du salon, sur le site de Palexpo et en accord avec les organisateurs de GemGenève. Rendez-vous est pris
le samedi 7 novembre 2020 entre 14 heures et 18 heures avec 7 à 8 présentations en français. Le café et biscuits à la noisette seront présents. Et, les biscuits méritent vraiment le déplacement ;-)

Nous vous communiquerons très rapidement le prix pour l'inscription mais sachez que si aviez prévu de venir en mars 2020 et que vous n'avez pas récupéré votre virement, nous utiliserons une petite partie de celui-ci si vous êtes des nôtres !

Et histoire de bien terminer la journée, nous pourrons éventuellement nous retrouver en début de soirée dans Genève pour un diner gemmologique ou un cocktail pour ceux qui ne peuvent pas rester toute la soirée.

Nous avons déjà hâte de vous voir !!
Après un an d'existence, l'association Gemmologie & Francophonie a envie de vous impliquer dans son fonctionnement et dans son développement. L'idée n'est pas d'être un simple adhérent mais un élément de la communauté que nous construisons, avec vous et pour vous. En contribuant, si vous le souhaitez, à hauteur de 100 CHF par an, vous obtenez 10% de réduction sur les prochains événements que nous organiserons. Pour le moment, Genève 2020 et Château d'Œx 2021, mais nous préparons d'autres rencontres. Et nous avons de belles idées qui ne demandent qu'à se concrétiser !
Tour d'horizon des initiatives et articles qui nous ont marqué ces dernières semaines. Si vous les avez manqué, vous les retrouverez dans cette rubrique.
Au bonheur des gemmes
  
L'école de gemmologie de Montréal - l'EGM - lance son blogue en français. Celui-ci  sera mis à jour régulièrement et couvrira des sujets aussi diversifiés qu'enthousiasmants autour de la gemmologie.
L'industrie minière doit se rénover
  
Les géants miniers, dont le Suisse Glencore, devront-ils rendre des comptes à l'avenir sur leurs méthodes pour obtenir des financements? On le souhaite. Le fond souverain norvégien ouvre la voie en bannissant les sociétés responsables d'«émissions inacceptables de gaz à effet de serre», de «dégâts graves sur l'environnement» et de violations de droits humains.  
 
En plein confinement, le 6 mai 2020, Vincent Pardieu recevait quatre femmes qui travaillent dans l'industrie des gemmes dans des pays étrangers. L’occasion de mieux les connaitre et de découvrir le quotidien de quatre filles aussi courageuses qu’aventurières. A retrouver sur la chaine YouTube "Field gemology". Et, bonne nouvelle, c'est en français !
 
Le Laboratoire Français de Gemmologie a mis à disposition quelques supports de ses conférences ainsi que les Gem'actus dans la rubrique "conférence" du site internet. Vous retrouverez : les perles de la Vologne, les émeraudes de Colombie et bien d'autres encore ! C'est complètement gratuit et cela permet de se rattraper si vous n'avez pas pu venir !
 
Durant le confinement, de très nombreuses initiatives ont vu le jour pour partager connaissances gemmologiques et permettre de se former. Une initiative francophone a retenu notre attention, celle initiée par l'AGAT et intitulée "sous l'œil du gemmologue". L'idée est simple, découvrir une pierre puis ses inclusions typiques. Le tout, sur Zoom, et gratuitement. L'école a décidé de continuer ce programme car il rencontre un grand succès. Les prochaines séances ci-dessous :
- le dimanche 07 juin : Les inclusions dans les saphirs naturels et synthétiques.
- le dimanche 14 juin : Les inclusions dans les saphirs traités.
- le dimanche 21 juin : Mogok : la Vallée Secrète.
- le dimanche 28 juin : Les inclusions dans les quartz (Partie 1).
 
A bientôt !
Facebook
Copyright © Gemmologie&Francophonie2019

Notre adresse email est :
gemmofranco@protonmail.ch

Adresse :
9 rue dancet
1205 genève

Vous voulez changer quelque chose ou résillier votre abonnement ? 
Vous pouvez modifier vos préférences ou retirer votre mail de cette liste de diffusion

 






This email was sent to <<Adresse mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
non profit organization · 9 rue dancet · Genève 1205 · Switzerland

Email Marketing Powered by Mailchimp