Copy
Tourmalines de la mine Minh Tien, Luc Yen, Province du Yenbai, Vietnam. Photo : Mineral Auctions
Nous sommes à une ère où nous nous proclamons (promouvons??) l’égalité homme-femme, la différence et la tolérance... Je vois encore trop souvent ces sujets d’actualité dans notre société mis en exergue le temps d’une journée pour disparaître aussitôt ...

Je vais vous parler de mon expérience en tant que femme dans notre secteur d’activité !

Après avoir suivi des études de Bijouterie - Joaillerie en France où la mixité était de rigueur (la bijouterie étant un milieu relativement féminin), j’ai rapidement découvert que selon les professions gravitant autour de ce secteur, la réalité pouvait être tout autre. J’ai commencé par rencontrer des difficultés en cherchant un maître d’apprentissage pour me former au sertissage, où l’on m’a clairement fait comprendre par intimidation qu’il n’y avait pas de place pour les femmes. Étant jeune et nouvelle dans le milieu, je n’ai pas insisté. J’ai donc cherché à m’orienter vers la gemmologie qui était ma passion depuis mon plus jeune âge et qui m’avait poussé à faire une école de bijouterie.

J’avais un contact dans mon entourage susceptible de me faire découvrir ce milieu très fermé encore il y a quelques années. On m’a dit : « tu es toute fine toute fragile, c’est un milieu d’homme, tu ne tiendras jamais », d’autant plus que l’enjeu était de vivre sur une zone minière en Afrique. Pour moi c’était un rêve, une opportunité en or d’aller apprendre sur le terrain ; pour tous les autres, c’était de l’inconscience qu’une femme puisse aller y vivre.

C’est à ce moment-là, que j’ai compris que c’était à moi et à moi seule de prouver le contraire pour pouvoir faire évoluer les mentalités, faire évoluer le milieu à mon niveau. Mais au final, c’est grâce à chacune de ces femmes qui, comme moi, ont fait le choix de repousser ces barrières et préjugés, et qui ont réussi aujourd’hui à faire leur place aux côtés de négociants, de gemmologues, de géologues et de chercheurs... Elles ont su apporter leurs compétences pour créer des places là où il était impossible d’imaginer des femmes dans ce milieu.

Pour ma part, c’est une magnifique expérience que j’ai vécu tant sur le plan personnel que professionnel, j’ai fait de très belles rencontres et j’ai pu apprendre, mieux que nul part ailleurs, comment identifier, acheter, tailler les pierres. En contrepartie, j’ai apporté mon savoir, mes connaissances en bijouterie, en commerce et en marketing... Vous ne me l’enlèverez pas de l’esprit, il n’y a rien de plus enrichissant que l’échange !

Si j’écris ceci aujourd’hui, c’est pour montrer qu’il est possible de travailler dans la mixité. Valorisons les postes féminins et multiplions-les afin de laisser la chance à tous et à toutes. Développons la complémentarité et non la concurrence.

N’oublions pas que c’est la différence qui fait la richesse. A méditer !

Lucie Martinez
LM Joaillerie

Mardi 3 novembre 2020 entre 14 heures et 18 heures, le rendez-vous est pris au Starling (à 3 min de l'entrée de GemGenève) pour un colloque de gemmologie qui réunira :

-M. Emmanuel Fritsch (CNRS) : sujet à venir
-M. Aurélien Delaunay (LFG) : sujet à venir
-M. Boris Chauviré (Université de Grenoble) : La cigale et l'opale, un conte gemmologique moderne
-M. Franck Notari (GGTL) : sujet à venir
-M. Laurent Massi (AGAT Nice) : Au cœur des gemmes, l'art et la science de la photomicrographie
-M. Jean-Claude Michelou : sujet à venir
-M. Stefanos Karempelas (DANAT) : sujet à venir

Le prix de cette après-midi placée sous le signe de la gemmologie est fixé à 50CHF et il comprend bien sûr la pause café indispensable à la rencontre avec les participants.

Pour bien terminer la journée, nous vous proposons de nous retrouver en début de soirée dans Genève pour un diner gemmologique ou un cocktail pour ceux qui ne peuvent pas rester toute la soirée.

Nous avons déjà hâte de vous voir !!
Perles fines et saphirs du Cachemire. Photo : Horovitz & Totah

A l'occasion de l'édition 2020 de GemGenève, l'association Gemmologie & Francophonie s'associe aux organisateurs du salon et proposera deux tables rondes sur deux sujets qui agitent l'industrie.

Nous vous donnons rendez-vous le lundi 2 novembre 2020 dans l'espace conférences du salon pour venir écouter deux panels composés de personnalités proche de l'industrie joaillière :

- "Gemmologie et écologie : l’industrie peut-elle devenir vertueuse ?" animée par Mme Chloé Picard et M. Boris Chauviré, en présence de M. Laurent Cartier (SSEF), M. Franck Paucod (Responsable audit chez Mazars), M. Marc Ummel (Responsable matières premières chez Swiss Aid) et M. Jean-Claude Michelou.
- "La gemmologie du futur : les grands défis de l’analyse et de la certification" animée par Mme Marie Chabrol et Mme Karin Schmoker, en présence de M. Emmanuel Fritsch (CNRS), de M. Aurélien Delaunay (LFG), M. Franck Notari (GGTL) et M. Stefanos Karempelas (DANAT).
Découvrez le site internet de G&F
Gemmologie & Francophonie vient de lancer son site internet ! Nous l'alimenterons au fur et à mesure, aussi n'hésitez pas à le consulter régulièrement !
Après un an d'existence, l'association Gemmologie & Francophonie a envie de vous impliquer dans son fonctionnement et dans son développement. L'idée n'est pas d'être un simple adhérent mais un élément de la communauté que nous construisons, avec vous et pour vous. En contribuant, si vous le souhaitez, à hauteur de 100 CHF par an, vous obtenez 10% de réduction sur les prochains événements que nous organiserons. Pour le moment, Genève 2020 et Château d'Œx 2021, mais nous préparons d'autres rencontres. Et nous avons de belles idées qui ne demandent qu'à se concrétiser !
Nous sommes heureux de vous annoncer que l'école de gemmologie AGAT Nice rejoint, après l'EGM de Montréal, les Amis de l'association Gemmologie & Francophonie.

Nous avons déjà hâte d'imaginer des projets avec l'équipe dynamique de ce nouveau lieu de formation créé par Laurent Massi et Ludovic Durand Oro, accompagnés de Jothi-Seroj Ebroussard (partie bijouterie) et Marine Bouvier (département gemmologie).

Vous souhaitez apporter votre contribution, nous aider ou imaginer des projets avec nous, n'hésitez pas à nous contacter !
Tour d'horizon des actualités qui nous ont marqué ces dernières semaines. Si vous les avez manqué, vous les retrouverez dans cette rubrique.
 
Cet échantillon d'opale gemme contenant un insecte a fait un petit bruit lorsque son propriétaire en a publié quelques photos. Il revient sur le devant de la scène après être passé dans les mains des scientifiques. Une étude publiée dans Scientific Reports  de l'éditeur Nature (décidément) par une équipe internationale animé par un chercheur de l'Université Grenoble-Alpes (B. Chauviré) a identifié la nature de ce fossile. Les données de scanner haute résolution ont permis de voir que ce fossile était une larve de cigale, qui aurait chanté en Indonésie il y a plusieurs millions d'année. En plus de cette découverte, cela ouvre une nouvelle voie pour explorer l'évolution de la vie sur Terre, car l'opale précieuse devient la première gemme à pouvoir contenir des traces de vie. L'équipe ira probablement encore plus loin pour comprendre cet échantillon, encore unique.

Article disponible gratuitement en anglais ici :
https://www.nature.com/articles/s41598-020-67412-9
De la chabazite dans une opale

Le Laboratoire Français de Gemmologie a fait paraître une nouvelle intéressante en documentant pour la première fois la présence de chabazite (une variété de zéolithe) dans une opale noble d’Éthiopie taillée. Bien que ce type d'inclusion a été documenté dans les opales éthiopiennes, c'est la première fois que ce minéral est observé dans une opale taillée. Largeur de champs : 1,4 mm
 
Une récente étude «Les empreintes génétiques d'ADN: un outil efficace pour l'identification taxonomique des coraux précieux en joaillerie», rédigée conjointement par la SSEF et l'Institut de médecine légale de l'Université de Zurich a récemment été publiée dans la section Scientific Reports de l'éditeur Nature. Elle a conduit à un nouveau service offert par le SSEF pour améliorer la traçabilité du corail précieux.

De minuscules quantités d'ADN sont récupérées sur les coraux précieux pour identifier leur espèce. L’importance de cette recherche est qu'un certain nombre d'espèces de coraux précieux sont inscrites à l'Annexe III de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES), et doivent donc être correctement identifiées et déclarées pour être commercialisées légalement. Notez que la méthode est quasi non destructive, l'ADN utilisable peut être récupéré à partir de 2 milligrammes de matière environ.

Comme tous les articles de Scientific Reports, il est en open source via le lien :
https://www.nature.com/articles/s41598-020-64582-4
 
Deux tanzanites brutes pesant respectivement 9,27 et 5,1 kilos on été récemment découvertes dans les montagnes de Mererani. Elles viennent d'être achetées pour presque 3 millions de dollars au mineur qui a effectué cette trouvaille et elles devraient être exposées dans le Musée National. Derrière cette imposante découverte, une belle opération de communication !
 
Pour aller un peu plus loin dans la découverte du fossile de cigale dans une opale, nous vous proposons de terminer cette 5elettre d'information par cette courte et instructive vidéo
A bientôt !
Facebook
Copyright © Gemmologie&Francophonie2019

Notre adresse email est :
gemmofranco@protonmail.ch

Adresse :
9 rue dancet
1205 genève

Vous voulez changer quelque chose ou résillier votre abonnement ? 
Vous pouvez modifier vos préférences ou retirer votre mail de cette liste de diffusion

 






This email was sent to <<Adresse mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
non profit organization · 9 rue dancet · Genève 1205 · Switzerland

Email Marketing Powered by Mailchimp