Copy
Visualiser ce courriel dans votre navigateur
AGA de la FPF
La FPF vous présente les membres de son Conseil d'Administration 2020-2021:
(de gauche à droite, et de haut en bas)
Stéphanie Gaudet, présidente, Mélissa Gagnon, vice-présidente, Sylvie Gaudet, secrétaire-trésorière, et Maria Lepage, Sarah Mbau et Andréa Perrault, conseillères.
L'Assemblée générale annuelle de la Fédération provinciale des Fransaskoises s'est tenue le dimanche 22 novembre 2020 par conférence Zoom, en présence de plus d'une vingtaine de personnes, dont 17 membres votantes, plusieurs observateurs et observatrices et la présence de Radio-Canada.

Lors de cette AGA, une série d'amendements aux Statuts et Règlements a été présentée et acceptée, dont un amendement à sa constitution qui dit que toute personne qui « s'identifie comme femme francophone » peut être membre de l'organisme, et un autre qui précise que le CA peut dorénavant « être composé d’un minimum de cinq (5) et d'un maximum de sept (7) personnes. »

Quatre membres ont ainsi été élues au conseil d'administration: Stéphanie Gaudet, présidente, Sylvie Gaudet, secrétaire-trésorière, ainsi que Sarah Mbau et Andréa Perrault aux postes de conseillères. Mélissa Gagnon continue son mandat de 2 ans à la vice-présidence, et Maria Lepage au poste de conseillère.
Le Conseil d'administration se compose donc actuellement de 6 membres, auquel va s'ajouter prochainement une septième personne qui a soumis son nom pour combler le 4è poste de conseillère.

L'AGA a clôturé la fin de semaine de ressourcement, une série d'activités proposées dans le cadre du projet de la FPF intitulé ''Activités pour une FPF rajeunie''.
PLEINS FEUX SUR...
16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes 
La campagne des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est célébrée internationalement chaque année à partir du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se termine le 10 décembre, à la journée internationale des droits humains.

Alors que les mesures de confinement introduites pour freiner la pandémie de Covid-19 forcent tous les humains à se retrancher dans leurs domiciles, on signale une hausse inquiétante des actes de violence perpétrés à l’encontre des femmes, une violence qui atteignait déjà des niveaux pandémiques.  

Saviez-vous qu'environ 67% des canadien.nes ont déclaré avoir été victimes de violence physique ou sexuelle?

LIRE LE COMMUNIQUÉ de l'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC).

EN LIRE PLUS SUR LE SUJET sur le site ONU Femmes.

À LIRE ÉGALEMENT
La pandémie fantôme : la violence contre les femmes pendant la COVID-19
Soutien aux personnes en situation d’itinérance et aux femmes qui fuient la violence fondée sur le sexe
La santé et la sécurité de tous les Canadiens sont la priorité absolue du gouvernement du Canada.
C’est pourquoi le gouvernement investit dans les personnes les plus vulnérables à la pandémie de COVID-19, dont les personnes en situation d’itinérance et les femmes fuyant la violence fondée sur le sexe.
Le gouvernement du Canada reconfirme un investissement immédiat de 207,5 millions de dollars en soutien à ces organismes afin de répondre aux besoins réels et grandissants auxquels ils doivent faire face.
Entre autres, le gouvernement fédéral investira :
  • 40 millions de dollars qui seront versés à Femmes et Égalité des genres Canada, dont jusqu’à 30 millions de dollars serviront à répondre aux besoins immédiats des refuges et des centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles.
  • jusqu’à 26 millions de dollars à Hébergement femmes Canada, qui distribuera les fonds à environ 575 refuges pour les femmes victimes de violence partout au pays.
  • jusqu’à 4 millions de dollars à la Fondation canadienne des femmes, qui distribuera les fonds aux centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles partout au pays.
 « Nous avons demandé aux Canadiens de s’auto-isoler et de demeurer à la maison afin de prévenir la propagation de la COVID-19. Mais ça ne veut pas dire que tout le monde est en sécurité dans sa maison. Ces investissements soutiennent des centaines de refuges pour femmes, des centres pour les victimes d’agressions sexuelles et d’organismes pour les femmes autochtones partout au pays. Notre objectif est d’aider ces organismes qui offrent des services essentiels aux survivants de la violence fondée sur le sexe pour que ces organismes puissent prévenir et gérer une éclosion de COVID-19, et que ces endroits demeurent sûrs et continuent d’être une bouée de sauvetage pour ceux qui en ont le plus besoin. Si vous êtes victime de violence conjugale ou de violence fondée sur le sexe, parlez à une personne de confiance et demandez de l’aide. Vous n’êtes pas seul. »
L’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres,
et du Développement économique rural.

Pour en savoir plus, allez visiter le site du Gouvernement du Canada.
 
Le Saviez-vous?
Le Gouvernement de la Saskatchewan a toute une liste de contacts utiles pour les personnes victimes de violences ou de harcèlement. 
Nous vous invitons à la consulter
Sondage: Harcèlement sexuel au travail
Pour mieux répondre aux besoins des communautés francophones en milieu minoritaire, l’AJEFS en collaboration avec les Associations de juristes d’expression française et les Réseaux de justice en français du Canada préparent une campagne de sensibilisation en matière de harcèlement sexuel au travail.
Ce sondage pancanadien s’adresse à toute personne francophone, quel que soit son milieu de travail.
 
Répondre au questionnaire offre une chance de gagner une montre intelligente Fitbit Versa 2.
Lien vers le sondage
Merci de faire circuler ce sondage dans vos réseaux!
La date limite est le vendredi 4 décembre 2020.
Documentaire à voir: SORTIR DE L'OMBRE
Par la force de la parole de femmes reprenant le pouvoir sur leur vie après avoir subi de la violence conjugale, Sortir de l’ombre braque la lumière sur les récits de vie émancipateurs de Québécoises inspirantes originaires de l’Afrique.
Loin des préjugés, le troisième documentaire de la réalisatrice d’origine togolaise Gentille M. Assih brise les tabous en donnant accès à un univers intime méconnu et témoigne du formidable sentiment de puissance que provoquent la fin de l’isolement et l’acceptation de soi. Une plongée lumineuse au cœur d’une quête de guérison personnelle, d’une humanité universelle. 

« Le film ne raconte pas la violence conjugale. On en parle, car ça fait partie de leur histoire, mais il montre surtout comment les femmes ont réussi à remonter la pente accompagnées d’une espèce de solidarité féminine. La première piste de solution est d’encourager les femmes, et les hommes, à en parler. »
Lien de visionnement
Les nouvelles de la Fédération provinciale des Fransaskoises se trouvent également sur Facebook.

N'hésitez pas à nous suivre. C'est gratuit! 
Si vous voulez vous (ré)abonner au bulletin de la Fédération provinciale des Fransaskoises, cliquez ICI.
Aimez notre page sur Facebook Aimez notre page sur Facebook
Site internet Site internet
Email Email
Copyright © 2020 Fédération provinciale des Fransaskoises, Tous droits réservés.
Notre adresse:
Fédération provinciale des Fransaskoises (FPF)
308 4è avenue Nord, Suite 222
Saskatoon, SK S7K 2L7
Tél. 306-280-4504
Mettre à jour ses préférences ou se désinscrire de cette liste






This email was sent to <<Adresse courriel>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Fédération provinciale des Fransaskoises · 308, 4è avenue nord, bureau 213 · Saskatoon, SK S7K 2L7 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp