Copy

La Lettre d'information du 4 rue du Vieux Temple, lieu de travail partagé et d'activités culturelles


 

Sans aucun doute, vous attendiez avec impatience la newsletter du Médiastère et ses introductions toujours plus inspirées et inspirantes.

Messieurs, mesdames,
Les beaux jours arrivent et au Médiastère, nous avons toujours la pêche.
 

A LA PROD


Paul réalise un court métrage
 
Sur le thème "Un Jeu", Paul avait 2mn20 pour réaliser un court métrage dans le cadre du Nikon Film Festival, festival annuel de court-métrages en ligne.
Défi relevé avec Camille (merci pour le décor!) et Léa

Tenez-vous prêts .... pour le court-métrage CAMRON


« Galaad se réveille assis parmi des gens étranges qu’il ne connaît pas. Au milieu de la table, un plateau de jeu. Une voix annonce le début de la partie...»

👉 Voir le court-métrage

Lorine nous fait voir le Vercors autrement
 
Nous vous avons déjà parlé de Lorine et de son activité La Souffleuse.
Depuis 6 mois, Lorine ne sort pas la tête de son ordinateur tellement elle croule sous les projets : le mois de Mars est un mois spécial car ses podcasts sortent enfin au grand jour ! 
L'un d'entre eux est le podcast "Ici je rencontre le Vercors", podcast du Parc Régional du Vercors et d'Inspiration Vercors.
 


« Partons à la rencontre de ces hommes et de ces femmes, engagés et passionnés, qui vivent du fruit de leur exploitation agricole dans le Vercors. Éleveur, piscicultrice ou bergère... Ils ont choisi le Vercors pour s’implanter. Ils nous invitent, en toute intimité, dans leur quotidien, et nous partagent leur chemin de vie, leur rapport à la nature ou leur histoire de transmission entre générations.»

🔹Écouter le premier épisode de "Ici je rencontre le Vercors"
ÉVÈNEMENT


1 AN DE KINO GRENOBLE


C'était en Février 2020. Encore naïfs et ignorants, les grenoblois imaginaient pouvoir profiter de leur année 2020, comme à leur bonne habitude, avec moultes évènements culturels et artistiques...

Léa, Pablo et Baptiste ont créé l'association Kino Grenoble à ce moment-là.
Le principe, on vous en a déjà parlé, c'est 1 mois pour faire 1 court-métrage amateur de 3 minutes, projeté au cours d'1 soirée tous les mois.

Alors, bien sûr, il y a eu quelques péripéties entre-temps (celui dont on ne prononcera pas le nom), et les soirées sont passées sur un mode virtuel.

C'est donc sur Youtube que Kino Grenoble soufflera sa première bougie 
le 9 mars à 19h30 

L'occasion de visionner les courts-métrages du thème de ce mois-ci :  ⚡ Foudre ⚡
                                    🔸Jeter un oeil à la chaîne Youtube
                                    🔹Découvrir le tout beau tout neuf site internet 
INTERVIEW



Léa Kriger
Co-fondatrice de Kino Grenoble


 

Peux-tu nous raconter en quelques mots l’histoire de Kino Grenoble?
Je connaissais les trois co-fondateurs, ils m’avaient parlé du projet Kino et je tenais à participer à la soirée de lancement pour donner un coup de main. Ils m’ont ensuite proposé de faire partie de l’organisation. 
C’était au moment où je rentrais en France de l’étranger, justement avec une envie de faire du cinéma.
La dynamique m’a beaucoup plu : si tu ne sais pas faire, tu testes, tu rates, et la prochaine fois tu fais mieux. C’est la devise du kino : “FAIRE BIEN AVEC RIEN, FAIRE MIEUX AVEC PEU, MAIS LE FAIRE MAINTENANT”.
L’idée du Kino est de ne pas attendre d’avoir tout le matériel et d’avoir lu tous les bouquins avant de se mettre à la réalisation d’un film. On incite les kinoïtes à tester sur du format court et facile pour apprendre.
 
Ca permet de se confronter rapidement à l’écriture du scénario, à la réalisation d’un tournage, aux problèmes de son, lumière, montage. Pour moi c’est la meilleure façon d’apprendre.
 
Aussi, on encourage les gens à s’entraider : mixer les équipes, demander de l’aide et mettre ses connaissances techniques au service d’une équipe avec une idée. On peut s’investir aussi juste en proposant un coup de main pour le tournage.
 
Quel est ton meilleur souvenir avec le Kino Grenoble?
Les très bons moments, c’est quand on découvre les films des participants. Sur un même thème, on reçoit une dizaine de films différents avec des idées qui n’ont rien à voir les unes avec les autres. C’est là qu’on voit qu’il y a vraiment de la créativité : on donne aux participants un champ très large pour s’exprimer.
On est enthousiasmé par ce que les gens présentent et ça nous donne de l’énergie et l’envie de continuer à faire des films.
Un autre exemple de la philosophie Kino : 
Pour un Kino qu’on a fait cet été, on a filmé sous l’eau avec un téléphone dans un bocal en verre.  C’était totalement dans l’esprit Kino : système D, pas besoin de matériel pro pour arriver à faire de belles images. Derrière, le public était épaté et on était fiers de montrer qu’on avait réussi à le faire avec les moyens du bord.
Si vous êtes curieux, allez voir les images sur ce lien.
 
Et maintenant?
M’impliquer dans le Kino Grenoble et faire tous ces films, ça m’a donné envie de creuser l’écriture de scénario : ce qui fait une bonne histoire, ce qui crée de l’émotion chez le spectateur. Du coup, je me forme en suivant des master classes, et en lisant des livres.
J’ai un projet d’écriture de long-métrage en ce moment : ce projet s’inspire d’une histoire personnelle.

Si vous souhaitez aller plus loin, cliquez ici pour visionner les courts-métrages de Léa
 

Notre Facebook
Notre Twitter
Website


Si vous ne vouliez pas véritablement recevoir ces emails, vous pouvez vous désinscrire avec ce lien. Nous vous prions d'accepter toutes nos excuses pour le dérangement.

 unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp