Copy
29 septembre 2021 | La recherche et sa politique

Réalités
irréconciliables


Brut de décoffrage. Ces deux informations sont arrivées dans ma boîte mail à quelques jours d'intervalle, je vous les livre ici sans plus d'analyse pour rendre compte des deux réalités si éloignées qu'elles décrivent.

Voici la première : selon le Snesup, l'augmentation des doctorants promise par Frédérique Vidal de 30% en 2023 est non seulement repoussée à 2025 mais la revalorisation pour 2021 (100 euros par mois) ne concernerait que 70 doctorants. L'arrêté n'est pas encore paru.

Voici la seconde : selon le ministère de la Recherche, son budget 2022 est augmenté de 700 millions d'euros, dont 116 fléchés sur les doctorants et +30% de rémunération toujours annoncés pour 2023. Rappelez-vous, le gouvernement « crame la caisse ».


Naïf ou béotien. Je n'ai que l'excuse de la candeur mais je ne comprends pas comment un système peut produire deux infos aussi contradictoires. Si l'explication existe, nous la chercherons.

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews


 PS.  Je vous envoie ce numéro depuis le Congrès de l'ADBU à Marseille. Au plaisir de vous y croiser.
Le programme du jour
  • Des infos en passant (mais d'importance)
  • Evalués, oui mais à distance
  • Le Journal officiel au pas de course
  • Ils refont leur carte de visite
  • Votre revue de presse express
  • Et pour finir avec un cours d'idiotie

A partir d'ici 5 minutes proximales

 Des infos en peu de mots  Une des dispositions RH de la loi de programmation de la recherche est sortie : celle concernant les contrats de postdoctorats de droit privé en deux décrets. Nous y reviendrons dans un numéro spécial quand celui sur les chaires de professeur junior sera publié (ce qui ne devrait plus tarder) ////////// Deux infos d'importance concernant l'Inspection générale de l'enseignement supérieur et de la recherche (IGESR) : d'une part, elle fait œuvre de transparence en publiant ce vade-mecum sur les procédures disciplinaires, d'autre part, ironie de l'histoire, l'annonce de son extinction programmée a été faite il y a quelques jours //////////
Evalués à distance ?
Jusqu'à présent, la visite sur site des experts du Hcéres était systématique. Des évaluations en "distanciel" vont être expérimentées.
Bientôt dans le kit Hcéres ?

Us et coutumes. C'est un rituel auquel tous les labos français se plient, de plus ou moins bonne grâce en fonction des disciplines : la visite d'évaluation tous les cinq ans des experts du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Hcéres).

Out of the box. Un moment apprécié par certains, comme Christophe Blondel, trésorier national du SNCS-FSU et physicien au CNRS, qui y voit un moment privilégié, « comme un colloque privé » avec des confrères. L'occasion souvent unique d'avoir un regard extérieur sur ses recherches. Comme l'analyse Thierry Coulhon, président du Hcéres : 

« Les visites sont appréciées différemment en fonction des communautés : celles de sciences de la vie et de l'environnement et de sciences sociales y semblent moins attachées que celles de sciences et techniques »

Out of the box. Evalués, les chercheurs le sont en permanence, comme le résume cet ex-évaluateur dans ce billet de blog. La question est aujourd'hui ailleurs : ces évaluations quinquennales doivent-elles avoir lieu en systématiquement en face à face ou le distanciel, grâce à la visio, sera-t-il permis ? Le Hcéres a récemment fait un pas résolu vers la seconde solution. Ce qui fait bondir Christophe Blondel :

« Pourquoi s’en passer ? Dépenser quelques dizaines de milliers d'euros pour évaluer sur place le bon fonctionnement d’un laboratoire, c’est très un bon investissement. »

Testé puis approuvé. Côté Hcéres, on tempère : la mesure serait encore en test. « Je ne suis pas dogmatique, nous expérimenterons cette inflexion du dispositif en vague C [en faites-vous partie ?, NDLR] puis nous tirerons les conclusions qui s'imposent », commente Thierry Coulhon. Le débat a été soutenu, y compris au sein du Hcéres, et rien ne dit qu'il est clôt.

 Notre analyse  Transition écologique, volonté d'économies ou réallocation des moyens, les raisons de ce changement de braquet sont multiples. « Le Hcéres consacre une moitié des comités qu’il organise à évaluer seulement 16 % des scientifiques de notre pays », rappelle Aeroergastere.
Sur quels critères ?

Tous les ans, ce sont environ 500 structures qui sont (ou étaient) visitées par le Hcéres, pour un coût total d'un million d'euros. Si les déplacements sur site ne sont plus systématiques, quand les déclencher ? Baisse de productivité scientifique, problèmes structuraux, quels sont les bons critères ? Au Hcéres, on évoque « la taille de la structure, la présence d'équipement ou une demande argumentée des tutelles » et on ajoute qu'elles « seront en tout cas maintenues sous forme physique pour les établissements ».
Une réaction ? Partagez la
  Le Journal officiel au pas de course  Ce texte abroge un vieux décret de 1961 concernant les conditions d'accès à l'enseignement supérieur pour favoriser la promotion sociale /////// Les conditions d'obtention du certificat de capacité en droit sont modifiées /////// Les graduate degree de l'Ecole polytechnique obtiennent l'équivalence master, tout comme les élèves du master de management de contrôle aérien de l'Enac /////// Une longue circulaire précise les contours de l'obligation vaccinale contre le Covid-19 dans tout l'enseignement supérieur et la recherche /////// 
On vous a transféré ce mail ? On est flatté. Pourquoi ne pas nous tester gratuitement maintenant ?
 Ils refont leur carte de visite  Claire Giry est nommée membre du conseil d'administration de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ///////  On connait la composition de la commission appelée à émettre un avis sur le recrutement du directeur de la Casa de Velázquez /////// On recherche une directrice ou un directeur à Polytech Orléans /////// Qui dirigera l'Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier à compter du 22 février prochain ? Vous, peut-être/////// Si vous ressentez l'appel de la Russie et que vous êtes enseignant en droit, histoire, littérature, philosophie ou sociologie, peut-être devriez-vous cliquer ici /////// 
Votre revue de presse express

Et pour finir


L'effet Dunning-Kruger, vous connaissez ? Vous devriez... et ce sera chose faite grâce à cette vidéo du youtubeur Mr Sam, avec les vrais graphiques issus de la publication originelle à la clef.

Copyright © 2021 GENERATION META : TheMetaNews, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp